Thrombus Veineux Ovarien: Un Traitement Est-Il Nécessaire?

Contexte

Un thrombus veineux ovarien (OVT) a été décrit chez des patients présentant de nombreuses comorbidités et constitue souvent une découverte fortuite lors de l’imagerie. Les études antérieures n’ont pas permis de dégager un consensus sur le meilleur traitement de l’OVT. Le but de cette étude est d’évaluer si les résultats des patients changent en fonction du traitement et d’examiner si la durée de l’anticoagulation affecte la résolution de l’OVT.

Méthodes

Cette étude a utilisé une revue rétrospective des cartes pour identifier les patients atteints d’OVT. Les patients qui ont porté un diagnostic contenant les mots « caillot » ou « thrombus » de janvier 2010 à mai 2015 dans le système de médecine Penn ont été inclus dans l’étude. Si une patiente a été identifiée comme ayant une OVT sur la base des résultats radiologiques, les données suivantes ont été extraites de son tableau: race, âge au diagnostic, date du diagnostic, antécédents familiaux de thrombus, travail hypercoagible, latéralité de la OVT, si la OVT était occlusive, extension dans les veines adjacentes, antécédents de thrombus antérieur, contexte du diagnostic, traitement utilisé, durée du traitement, complications et date du dernier contact.

Résultats

Sur les 1436 patients identifiés au cours de la période d’inclusion, 50 sujets atteints d’OVT ont été identifiés. L’âge moyen au moment du diagnostic était de 43,4 ans. Cinquante-six pour cent des sujets étaient afro-Américains et 38 pour cent étaient caucasiens. Soixante pour cent des OVT étaient situés dans la veine gonadique droite, 14 pour cent étaient bilatéraux et 24 pour cent étaient isolés dans la veine gonadique gauche. Trente-huit pour cent des OVT étaient occlusives, huit pour cent s’étendaient dans les veines adjacentes et sept sujets présentaient des thrombus identifiés à d’autres endroits au moment du diagnostic d’OVT. Sur la base de l’étiologie présumée de l’OVT, les patients ont été subdivisés en huit catégories comme suit: malignité active, péri-partum ou post-partum, chirurgie récente, chirurgie à distance, état hypercoagible, infection active, découverte accidentelle et inconnue. Onze sujets n’ont reçu aucun traitement, un a été traité par de l’aspirine seule, trois ont été traités par anticoagulation et antibiotiques et 32 patients ont reçu une anticoagulation seule. Trois sujets avaient des filtres IVC placés à divers moments après la présentation.

La durée moyenne du suivi était de 23,7 mois (1 à 108 mois). La durée moyenne de l’anticoagulation était de 13,2 semaines (3,5 à 36 semaines). Deux patients ont développé des thrombus après la fin du traitement. Dix patients ont eu une imagerie montrant une résolution de l’OVT après anticoagulation, tandis que deux patients qui n’ont pas reçu d’anticoagulation ont eu une résolution de l’OVT confirmée par radiographie. Cinq patients traités par anticoagulation thérapeutique présentaient une OVT persistante après le traitement, tandis que quatre patients qui n’avaient pas reçu d’anticoagulation présentaient une OVT persistante lors de l’imagerie de suivi. Aucune différence statistiquement significative n’a été identifiée dans le taux de complication ou la résolution de l’OVT lors de la comparaison entre les patients qui ont reçu un traitement et ceux qui n’ont pas reçu de traitement.

Conclusions

À l’instar des études antérieures, nous avons constaté que la plupart des patientes présentaient une OVT du côté droit et que la plupart des OVT se trouvaient dans un contexte de malignité, de grossesse, de période post-partum ou post-opératoire. Aucune corrélation statistiquement significative n’a été trouvée entre le traitement et l’absence de traitement en termes de résultats globaux pour les patients ayant reçu un diagnostic d’OVT. D’après nos résultats, à moins qu’une OVT ne soit symptomatique ou de nature septique, une OVT détectée accidentellement ne justifie pas nécessairement un traitement anticoagulant.

Divulgations

Aucun conflit d’intérêts pertinent à déclarer.

Contexte Un thrombus veineux ovarien (OVT) a été décrit chez des patients présentant de nombreuses comorbidités et constitue souvent une découverte fortuite lors de l’imagerie. Les études antérieures n’ont pas permis de dégager un consensus sur le meilleur traitement de l’OVT. Le but de cette étude est d’évaluer si les résultats des patients changent en…

Contexte Un thrombus veineux ovarien (OVT) a été décrit chez des patients présentant de nombreuses comorbidités et constitue souvent une découverte fortuite lors de l’imagerie. Les études antérieures n’ont pas permis de dégager un consensus sur le meilleur traitement de l’OVT. Le but de cette étude est d’évaluer si les résultats des patients changent en…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.