Biopsie par perforation pour la collecte de tissus adipeux dans l’amylose: est-il temps d’arrêter l’aspiration à l’aiguille?

Monsieur, l’amylose est un groupe hétérogène de maladies qui partagent le dépôt de fibrilles amyloïdes dans les organes et les tissus, avec la même structure secondaire caractéristique de la feuille β croisée, indépendante de leur structure primaire protéique. Plus de 30 protéines autologues non apparentées peuvent produire des amyloïdoses systémiques, localisées ou systémiques. Les différentes formes diffèrent dans la pathogenèse et le pronostic, mais présentent généralement des manifestations cliniques qui se chevauchent, ce qui rend leur différenciation sur des bases cliniques très difficile. Un typage amyloïde précis est crucial pour un traitement adéquat des patients car les différentes formes nécessitent différentes approches, qui peuvent aller de la transplantation de cellules souches autologues dans l’amyloïdose à chaîne légère amyloïde (AL) à la transplantation hépatique dans l’amylose à transthyrétine. Le diagnostic et la classification sont basés sur la démonstration histologique des dépôts amyloïdes et la caractérisation du précurseur amyloïde.

La biopsie rectale est traditionnellement la méthode recommandée de dépistage de l’amylose. Cependant, depuis 1973, l’aspiration de la graisse abdominale par aiguille fine a remplacé la biopsie rectale comme moyen le plus simple, le plus rapide et le plus acceptable de dépister l’amyloïde, lorsqu’une forme systémique est suspectée, étant une alternative pratique à la biopsie d’organe. Le frottis tissulaire résultant est examiné par microscopie à lumière polarisée après coloration au rouge Congo, afin de détecter la présence d’amyloïde. La deuxième étape consiste à identifier la protéine amyloïdogène, afin d’établir sans équivoque le type d’amylose.

Sa sensibilité varie entre 54% et 82%. Cela peut être fait en clinique externe et ne nécessite aucune expertise technique. Le tissu adipeux abdominal peut être aspiré à l’aide d’une aiguille de calibre 16 reliée à une seringue de 10 ml. Bien qu’elle soit sûre et fiable, l’aspiration de graisse par aiguille ne produit pas suffisamment de tissu pour l’évaluation dans certains cas, et sa faible sensibilité pourrait être liée à l’impact possible de la taille de l’aiguille utilisée pour l’aspiration. De plus, il existe un besoin d’aspirations multiples (au moins trois) à partir d’endroits différents, en particulier chez les patients ayant une paroi abdominale mince.

Smith et coll. décrit pour la première fois en 1986 l’utilité, la simplicité et la fiabilité de l’utilisation d’une biopsie à poinçon de 3,0 mm pour recueillir la peau plus la graisse c.s., nécessaire pour l’analyse chromatographique en phase gazeuse des acides gras. Bogov et coll. en 2008, ils ont décrit leur expérience positive de la biopsie de graisse s.c. pour diagnostiquer l’amylose, réalisée au scalpel et non au poinçon.

Nous décrivons une expérience en un seul centre de biopsie de graisse s.c., réalisée par punch. Entre mars 2012 et décembre 2014, nous avons réalisé 138 biopsies en clinique externe. Tous les patients (84 femmes et 54 hommes, âge moyen 56,2 ans) avaient besoin d’une telle procédure de diagnostic, afin d’exclure l’amylose secondaire à diverses affections rhumatologiques, y compris la PR, le syndrome de Behçet et les maladies auto-inflammatoires. De plus, la fiabilité de la détection des amyloïdes dans les échantillons de graisse obtenus par biopsie par perforation a été évaluée en comparaison avec les échantillons de graisse obtenus de mai 2010 à mars 2012 par technique d’aspiration à l’aiguille fine dans notre clinique.

Le site de biopsie a été préparé avec trois gommages à la bétadine et recouvert d’un drap stérile fenestré. Le derme au site de biopsie (au niveau de la ligne axillaire antérieure droite au niveau de l’ombilic) a été infiltré par 0,5 ml de lidocaïne à 1% suivi d’une injection de 4 ml dans les couches très superficielles de tissu adipeux immédiatement sous la peau (pas plus de11 cm de profondeur). La biopsie par perforation a été réalisée à l’aide d’une lame circulaire (3,0 mm de diamètre) fixée à un manche en forme de crayon. L’instrument a été tourné vers le bas à travers l’épiderme et le derme et dans la graisse C.s. (Fig. 1 BIS). La biopsie par perforation donne un noyau cylindrique de tissu qui nécessite une manipulation douce (généralement avec une aiguille) pour éviter un artefact d’écrasement lors de l’évaluation pathologique. Le site de biopsie a été fermé avec une seule suture résorbable (Vicryl 3-0). Étant donné que la fermeture linéaire a été réalisée sur le défaut circulaire, l’étirement de la peau avant d’effectuer la biopsie par perforation permet au défaut de peau détendu d’apparaître plus elliptique et de le fermer plus facilement. La peau a été étirée perpendiculairement aux lignes de tension de la peau détendues, de sorte que la plaie elliptique et la fermeture résultantes étaient parallèles à ces lignes de tension de la peau.

Fig. 1

Biopsie par perforation (A) et tissu adipeux obtenus par cette procédure (B)

Échelle en (B) en cm.

Fig. 1

Biopsie par perforation (A) et tissu adipeux obtenus par cette procédure (B)

Échelle en (B) en cm.

Cette méthode modifiée ne nécessite pas de préparations, de matériaux ou de consommables spéciaux. Il est facile à réaliser et peut être appliqué dans toutes les conditions, y compris chez les patients présentant des troubles de la coagulation. Elle ne produit généralement qu’une cicatrice minimale et aucun patient n’a présenté d’effets indésirables liés à la biopsie; seules de légères ecchymoses ont été observées chez quelques patients. Nous n’avons observé aucune infection au site; seuls sept patients ont signalé une paresthésie locale transitoire (< 48 h). Le tissu adipeux obtenu par la procédure susmentionnée est significativement plus riche en volume par rapport à la graisse obtenue par aspiration à l’aiguille (Fig. 1B); de plus, cette procédure par poinçon est capable de fournir une quantité de tissu adipeux histologiquement bien conservé. Tous les échantillons obtenus par biopsie par perforation (n = 138) étaient adaptés à l’évaluation pathologique, contre 74 des 96 échantillons (78%) obtenus par aspiration à l’aiguille fine. En conclusion, la biopsie par perforation pourrait représenter une procédure rapide, peu coûteuse et simple de collecte des graisses pour l’identification des dépôts amyloïdes.

Message clé de la rhumatologie

  • La biopsie par perforation pourrait représenter une procédure simple et fiable pour la collecte des tissus adipeux pour l’identification des dépôts amyloïdes.

Financement: Aucun financement spécifique n’a été reçu de la part d’organismes de financement des secteurs public, commercial ou à but non lucratif pour mener à bien les travaux décrits dans ce manuscrit.

Déclaration de divulgation: Les auteurs n’ont déclaré aucun conflit d’intérêts.

1

Lamelles
JD

Benson
MD

Buxbaum
JN

et al. .

Nomenclature 2014 : protéines de fibrilles amyloïdes et classification clinique de l’amylose

.

Amyloïde
2014

;

21

:

221

4

.

2

Fernández de Larrea
C

Verga
L

Morbini
P

et al. .

Une approche pratique du diagnostic des amyloïdoses systémiques

.

Sang
2015

;

125

:

1239

44

.

3

Westermark
P

Stenkvist
B

.

Une nouvelle méthode pour le diagnostic de l’amylose systémique

.

Arch Stagiaire Med
1973

;

132

:

522

3

.

4

Libbey
CA

Skinner
M

Cohen
COMME

.

Utilisation de l’aspiration de tissu adipeux abdominal dans le diagnostic de l’amylose systémique

.

Arch Stagiaire Med
1983

;

143

:

1549

52

.

5

Ong
SG

Rajasingam
R

.

Aspiration de graisse sous-cutanée abdominale – une méthode alternative pour diagnostiquer l’amylose

.

Med J Malaisie
2007

;

62

:

68

9

.

6

Halloush
RA

Lavrovskaïa
E

Mody
DR

Bière blonde
D

Truong
L

.

Diagnostic et typage de l’amylose systémique: le rôle de la biopsie par aspiration à l’aiguille fine du coussinet adipeux abdominal

.

Cytojournal
2010

;

15;6:24

.

7

Smith
WC

Tavendale
R

Tunstall-Pedoe
H

.

Biopsie de graisse sous-cutanée simplifiée pour les enquêtes nutritionnelles

.

Hum Nutr Clin Nutr
1986

;

40

:

323

5

.

8

Bogov
B

Lubomirova
M

Kiperova
B

.

Biopsie du tissu adipeux sous-cutané pour le diagnostic de l’amylose systémique

.

Hippokratie
2008

;

12

:

236

9

.

Monsieur, l’amylose est un groupe hétérogène de maladies qui partagent le dépôt de fibrilles amyloïdes dans les organes et les tissus, avec la même structure secondaire caractéristique de la feuille β croisée, indépendante de leur structure primaire protéique. Plus de 30 protéines autologues non apparentées peuvent produire des amyloïdoses systémiques, localisées ou systémiques. Les différentes…

Monsieur, l’amylose est un groupe hétérogène de maladies qui partagent le dépôt de fibrilles amyloïdes dans les organes et les tissus, avec la même structure secondaire caractéristique de la feuille β croisée, indépendante de leur structure primaire protéique. Plus de 30 protéines autologues non apparentées peuvent produire des amyloïdoses systémiques, localisées ou systémiques. Les différentes…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.